Indépendance sécuritaire

L’objectif de cet article est de proposer des pistes pour permettre à chacun d’être en mesure de défendre sa personne et ses proches de son principal prédateur : l’homme.

I – Les arts martiaux :

Les sports de combat permettent de développer des réflexes utiles dans des situations de défense en combat rapproché. Cependant, dans un monde ou les armes n’ont jamais étés aussi puissantes et efficaces, les art martiaux peuvent s’avérer inutilisables dans bon nombre de situation. Néanmoins, avoir pratiqué un art martial contribue à gérer son stress en cas d’agression, et permet donc d’être plus lucide et réactif. A ne pas négliger donc. 

II – Les armes « blanches » :

Dans la catégorie « armes blanches », on précisera ici : armes non soumises à déclaration. Il s’agit ici des couteaux et autres lames mais également de certaines armes à projectiles (lacrymogène, pistolets et fusils a plomb, arbalètes). N’étant pas soumise à déclaration, elles restent en vente libre et reste accessible à tous (condition : être majeur). Elles augmentent la capacité de défense et permettent également de chasser et de pécher.

III – Les armes à feu :

Les armes les plus puissantes et efficaces qu’il existe en circulation. Cette catégorie comprend donc les armes de poing, les armes de guerre, les armes automatiques, les snipers et les équipements militaires dit « lourds ». Achetées facilement en armurerie sous simple présentation d’un permis de chasse ou d’une licence de tir, elles restent soumises à déclaration. Concrètement, cela signifie que les autorités savent qui possède ce type d’armes, d’équipement et munition. Pour posséder ce type d’arme en France, vous devez la conserver sous clef, hors d’atteinte ou démontée en plusieurs parties stockées à des endroits différents.

NB : En cas de guerre et dans une situation « d’appel sous les drapeaux », le gouvernement peut :

– Réquisitionner les armes en question (attention si vous ne les avez plus…);

– Faire appel a vous en priorité car vous savez déjà vous servir d’une arme a feu…

Il faut donc se poser les bonnes questions avant d’acquérir ce type d’équipement….

IV – Les « pièges à hommes » :

Destinés avant tout à protéger un lieu, et souvent similaires au pièges utilisés pour les animaux (braconnage), ils nécessitent un minimum de connaissances en la matière. Interdits en France et dans beaucoup d’autres pays, ils restent un sujet tabou. Sans aller jusqu’à avoir recours au mines antipersonnelles, il est possible de confectionner des pièges mortels uniquement avec des bâtons et des pierres. Je ne m’étendrais pas sur le sujet ici, et vous invite donc a vous renseigner par vous même.

Savoir se protéger de son principal prédateur semble inutile à l’heure actuelle mais peut s’avérer crucial dans certaines situations.

Publicités